Mon chat est nourri aux croquettes , Pourquoi a-t-il tout le temps faim ?


Nutrition / jeudi, octobre 25th, 2018

 Vous êtes-vous déjà posé la question suivante «Pourquoi mon chat a-t-il tout le temps faim?» Oui et pas qu’une fois! et toujours ce même sentiment d’incompréhension de votre part, car vous ne voyez aucune raison valable… Félix est en bonne santé, a eu droit à son vermifuge et, bien entendu, vous l’avez nourri…

Un chat qui réclame sans cesse de la nourriture, est un moyen pour lui d’entrer en communication avec vous. A-t-il réellement faim ? Si oui, nous verrons, dans ce qui suit, la raison à cela. Ou, réclame-t-il seulement votre attention… Dans ce cas, comment le comprendre ? Voici quelques éléments de réponses à la question: « Pourquoi mon chat a-t-il tout le temps faim? »

Dans mon article surpoids et obésité : quels sont les risques ?, nous avons pu observer que certaines pathologies comme le diabète, l’hyperthyroïdie ou encore certains cancers pouvaient entraîner une augmentation de l’appétit… Dans ce cas, ce signe est fréquemment associé à une perte de poids significative. C’est pourquoi, une augmentation soudaine et continue de l’appétit, ne doit jamais être pris à la légère et doit faire l’objet d’une consultation.

A l’inverse, si aucune pathologie n’a été diagnostiquée par votre vétérinaire, plusieurs autres causes peuvent intervenir et sont de nature nutritionnelle et/ou psychologique

  • La cause nutritionnelle: Une ration pauvre en nutriments de qualité.

Félix est nourri aux croquettes et il en raffole, surtout celles au saumon !  Alors ces miaulements incessants pour en avoir quelques-unes, serait-ce uniquement de la gourmandise ?  Une croquette par définition est un aliment sec et, autant vous dire que « tout ce qui est sec, est sans vie » !

Pour étayer cet argumentaire découvrons ensemble les étapes de fabrication d’une croquette : La première étape consiste à  réduire en pâte tous les ingrédients de base à savoir, la viande, les céréales, les légumes… Cette pâte, va ensuite être mise sous-pression puis chauffée à haute température, des températures pouvant atteindre les 400°C  (bien au-delà des cuissons à basse température qui préservent les éléments nutritifs). L’étape suivante consiste à insuffler de l’air afin d’obtenir cet effet soufflé de la croquette car, une croquette qui contient de l’air, peut absorber une importante quantité de gras. Vient enfin l’étape du séchage et de l’enrobage, où les croquettes sont recouvertes de matières grasses auxquelles l’on ajoute des additifs (un cocktail vitaminique chimique servant à combler les carences de la ration). Les avantages de cette technique sont principalement son coût, très peu cher donc extrêmement rentable pour l’industriel, ainsi que l’appétence du produit final, puisqu’une croquette soufflée peut absorber d’importantes quantités de gras ce qui lui confère un caractère hautement appétant. Alors même si le goût est délicieux et semble faire plaisir à Félix, les conséquences de cette technique sont sur le plan nutritionnel désastreuses !

En effet, les divers procédés mécaniques utilisés, ainsi que les cuissons à hautes températures, engendrent plusieurs inconvénients concernant la qualité des nutriments :

Les acides aminés : Dérivés des protéines animales et, essentiels au bon fonctionnement du métabolisme et de la croissance de l’organisme, vont être à hautes températures, totalement dénaturés. Ce mode de cuisson détruit les germes et induit une caramélisation des acides aminés et des glucides contenus dans la préparation (coloration brune caractéristique des croquettes): c’est la réaction de Maillard. L’intérêt de ce procédé sur le plan nutritionnel… ? AUCUN ! Ici, l’objectif du fabricant n’est pas  « de nourrir » mais « de faire manger » car cela ne sert qu’à augmenter l’appétence des croquettes.

-les vitamines et minéraux : Ceux naturellement présents dans les ingrédients vont être détruits.

Il est à noter, que des cuissons élevées induisent la production de substances inexistantes à l’état naturel et pour lesquelles les cellules de l’intestin ne disposent pas des enzymes nécessaires à leur digestion, absorption et utilisation. Parmi ces substances, nous retrouvons l’acrylamide, formée lors de fortes cuissons, d’aliments riches en amidon. L’acrylamide est particulièrement présente dans les céréales cuites à plus de 120°C. Son pouvoir cancérigène, toxique pour les cellules, est de nos jours clairement reconnu.

In fine, le repas de Félix sera très appétant mais pauvre en nutriments de qualité… ce qui ne va évidemment pas suffire à le rassasier !

Si l’on faisait un parallèle avec l’homme, cela serait comparable à une personne qui arrivant l’heure du déjeuner aurait comme seul repas : des biscuits.  Elle prendra évidemment beaucoup de plaisir à en manger, ils sont si savoureux, croquants, sucrés, gras… Nous on adore ! mais notre organisme, lui, qu’est-ce qu’il en pense ? Pour lui, les nutriments nécessaires à son fonctionnement ne sont pas présents, il va donc stocker en gras ce que vous lui avez donné et, vous envoyer très vite un signal de faim … et ce, jusqu’à obtenir tous les nutriments dont il a besoin. Evidemment, tout comme Félix, vous nourrir exclusivement de biscuits ne va pas vous tuer, surtout si vous consommez des compléments alimentaires… mais vous serez sans aucun doute, à long terme, en moins bonne santé.

Beaucoup de propriétaires n’ont pas été informés qu’une ration, pauvre en nutriments, serait à l’origine des incessantes demandes de leurs chats et, sont convaincus que le soucis provient de la ration donnée, qu’ils jugent insuffisante ! En réponse à cela, ils augmentent les portions servies, ce qui aura pour seul effet une prise de poids de leur animal qui, à long terme l’expose à de sérieux soucis de santé.

  • De nature psychologique : Mon chat souhaite attirer mon attention !                                                                     

Un autre aspect de cette envie compulsive de toujours vouloir manger peut aussi avoir une origine psychologique. Votre chat vous demande de la nourriture, afin d’attirer votre attention. Il le sait, en lui préparant son repas, il aura ce moment privilégié où, vous ne vous adressez qu’à lui, en lui parlant ou en le récompensant par des caresses… Votre animal, loin d’être née de la dernière pluie, tentera de multiplier ces moments en vous réclament continuellement son repas. Dans ce cas votre chat commencera à manger sa ration puis, s’en détournera très vite… Pour que cela cesse, multiplier les sessions de jeux ou d’attention avec votre animal.

En guise de conclusion, nous vous recommandons, pour une meilleure santé de votre chat, de lui donner 5 viandes fraîches et câlins par jour. @Linette et Lou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *